Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mots-nomades de Patrice Favaro - Page 7

  • Ombres chez Ombres Blanches

    Très belle rencontre à la Librairie Ombres Blanches autour d'Ombres et petite lumière à Toulouse dont voici quelques retours.

    tumblr_nm4h7ecePY1tlpx3no1_500.jpg

    La rencontre avec Patrice Favaro nous a plongé dans l’univers extraordinaire de son livre  “Ombres et Petite lumière”. C’est à travers divers voyages en Inde que l’auteur a découvert le pays des montreurs d’ombres et que cette histoire a vu le jour.

    tumblr_nm4h7ecePY1tlpx3no3_500.jpg

    A lire ici en entier sur le blog Graines de critiques

  • Salon du livre de Montbéliard

    Excellentes rencontres scolaires (notamment au Lycée professionnel d'Audincourt) et très bon salon du livre du Pays de Montbéliard grâce à l'ADEC. Merci à Muriel et à toute l'équipe pour leur engagement! Ce fut également l'occasion de conduire les plus jeunes au pays du théâtre d'ombres! Et aussi l'occasion de retrouver quelques amis comme Yves, Magali and Co, et Évelyne et son mari, Samuel tous complices de notre résidence à L'Isle sur le Doubs en 2013.

    DSCN5414.JPG

    DSCN5422.JPG

    DSCN5429.JPG

     

    DSCN5408.JPG

    DSCN5330.JPG

    Photos ADEC et Favaro

  • Une frontière encore

    Cette fois le roman fait l'objet de la sélection UN LIVRE PAR JOUR

    Capture.JPG

  • Une frontière sélection par Le Choix du Lundi

    Les deux états séparés par la frontière n'ont d'imaginaire que le nom. Ils figurent tant de pays frères aujourd'hui brisés par les tensions religieuses, la montée du terrorisme, les actes de vandalisme et le sexisme. L'auteur a fait d'un premier récit paru en 2004 une nouvelle histoire, ancrée dans la réalité, aussi émouvante qu'instructive.

    à lire en entier ici

     

  • Sigismond sur Enfantipages

    Patrice Favaro (Lire aussi La fille du loup) présente une version acoustique de l'enfance de Sigmund Freud. Avec une écriture douce et poétique, il parle de la différence et du regard des autres en prenant pour exemple un  petit garçon complexé qui saura faire de son défaut une force : celui qui a su écouter le chant du monde et les rêves des hommes.

    les-oreilles-de-sigismond-9782364746619_0.gif

    à lire en entier ici

  • Une frontière sur Ricochet

    Merci à Sophie Pilaire pour cette très belle critique d'Une frontière sur le site Ricochet. Percutant et militant, écrit-elle, des mots qui vont comme un gant à la collection Place du marché!

     

    Extrait: Son narrateur externe, qui décrit la situation au présent, ne prend jamais parti et déroule simplement des faits qui s'enveniment au fil du temps. Le sursaut viendra des dernières pages : Sâd sauve Nôr et sa famille après les avoir quasiment dénoncés. Mais rien n'insiste sur un acte de bravoure qui se noie donc dans le grand chaos de la guerre... Histoire universelle (les deux pays n'existent pas, et le "une" du titre est important), Une frontière se préoccupe intelligemment des racines du mal, c'est-à-dire des difficultés pour un jeune esprit à distinguer la liberté et de l'importance d'une éducation neutre. Militant et percutant.

    Capture.JPG

  • Du sable... à Madagascar

    Avec son accord, je relaie la critique de Loren sur Du sable entre tes doigts. Des commentaires de jeunes lecteurs comme celui-là, et on se dit que non, malgré toutes les difficultés rencontrées, on n'écrit pas pour rien! Merci aux lecteur du prix Ravinala à Madagascar!

    Du sable entre tes doigts / Quelques extraits des journaux de lecteur des élèves de 4ème et 3ème de Tuléar

     

     

    Du sable entre tes doigts

     

    Extraits du journal de Loren (3B)

     

    Quand je regarde la première de couverture je me dis que ça doit se passer en Amérique. En voyant la route et la voiture je pense à un voyage mais un voyage avec des hauts et de bas car il y a des montées et des descentes.

    Le titre doit être une métaphore, le sable entre les doigts ça tombe. Peut-être que le ou les personnages veulent attraper quelques chose ou quelqu’un qu’ils ont perdu.

    J’ai aimé ce livre. C’est la réalité. Il montre ce que les enfants doivent subir à cause de la crise, ce que les parents vivent au quotidien. Il m’a beaucoup touchée. Il me rappelle une partie de mon enfance vécue sans mon père.

    Je le conseillerai à ma mère , je sais que cette histoire la touchera. A mon père et je sais ce qu’il en dira  « c’est dingue quand même, t’as vu le nombre de victimes de cette crise ? »

    Et puis à toutes les personnes au gouvernement. Ça leur fera les pieds. Pour qu’ils sachent ce que le peuple endure à cause de leur cupidité et parce qu’ils n’aimeraient pas que ça leur arrive.

    51z0ROn8ZnL._.jpg

    Les autres critiques sur le même ouvrage à lire ici

     

  • Les liens qui nous unissent...

    Une jolie critique de mon roman Du sable entre tes doigts sur le site Les liens de la terre.

    Patrice Favaro parvient, à travers ce court roman mouvementé et émouvant, à expliquer la crise financière de 2007 à 2011, déclenchée aux États-Unis, et à faire comprendre que si l’économie nous lie tous, nous pouvons peut-être tous nous lier pour faire face à ses caprices.

    51z0ROn8ZnL._.jpg

    à lire ici en entier

  • Alarme!

    manifestation_auteurs_reforme_retraite_Salon_livre_Paris.jpg

    cliquez sur l'image pour lire l'article d'Actualitté

  • Une frontière aux Lectures de Naurile

    Première critique (à ma connaissance) de Une frontière. Merci Naurile!

     Capture.JPG

    extrait: L’auteur laisse espérer que les enfants ont le pouvoir de changer le monde en mieux, le pouvoir de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Je crois aussi en ce pouvoir de l’enfance. Je conseille donc vivement ce roman intelligent, fort bien écrit (l’univers montagneux est très bien rendu) à partir de 10-11 ans pour les bons lecteurs, sinon, dès la 5ème.

     

    la critique à lire en entier ici