Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Aubagne... en épopées

    Cette année, encore, Françoise Malaval et moi-même avons travaillé avec deux classes du collège Lou Garlaban, à l’invitation d’Aubagne Ville Lecture qu’anime Véroniques Paris. Nous y avons retrouvé deux professeures de français devenues de parfaites complices : Hélène et Patricia, et découvert deux classes avec des élèves formidables et inventifs... ce fut un vrai plaisir !

    La première phase du travail a été menée en classe par les deux enseignantes autour de la lecture du Râmâyana, auquel j’ai consacré deux livres pour la jeunesse.

    9782355041303FS.gif

     

    9782701180977FS.gif

    Nous avons examiné ensuite cette épopée en tâchant de déterminer en quoi elle offrait une vision du monde qui était basée sur une tradition où le sexisme était de rigueur et la place de la femme entièrement subordonnée à l’homme. La scène où Râma, après voir délivré Sita qui a été enlevée par le roi des démons, la répudie simplement parce qu’il n’est désormais plus sûr d’elle (en fait, il ne l’a délivrée qu’afin de laver son propre honneur de roi), a provoqué de vives réactions !

    S’en est suivi un débat d’où il a résulté que dans bon nombre de récits anciens, contes et mêmes fictions actuelles, ce schéma reste présent... et pesant. Débat qui a permis à certaines élèves de se faire entendre et à certains garçons de mieux considérer la place relative aux unes et aux autres ! Une grande découverte pour quelques-uns !

    Puis, est venu le temps de la création, sur le registre de l’épopée, mais une épopée nouvelle qui balayerait les vieilles rengaines de la suprématie héroïque masculine. Je dois dire que j’ai rarement vu des élèves (garçons et filles) aussi stimulés par le sujet. Un des ressorts qui vous anime le plus à cet âge est bien en effet le sentiment que l’injustice est intolérable !

    Les idées ont fusé tant sur le plan graphique que sur le plan narratif. Mais, le projet se terminant au mois de juin par une publication, je ne peux trop vous en dire pour le moment. Je ne suis autorisé qu’à vous en donner un tout petit avant-goût !

    Avec la première classe.

     

    a1.jpg

     

     Ce matin-là, le roi ne se réveilla pas...

    012.jpg

    Sa fille fut chassée, on la confia à un batelier aveugle...

    013.jpg

    Elle arriva dans un lieu où d’autres femmes avaient été chassées elles aussi parce qu’elles n’avaient pas eu d’enfants... On les voit ici bercer des pierres sur leur cœur... une très belle idée pleine de sens.

     

    Avec la deuxième classe.

     

    021.jpg

    L’héroïne remonte la rivière en étant portée par un mascaret...

    023.jpg

    Elle rencontre un géant fainéant qui toujours grossit et grandit tandis que ses sept sœurs s’épuisent à le servir et rapetissent de jour en jour...

    025.jpg

    Mais au bout de toute épopée, il y a toujours une contrée où le monde va comme il devrait... Dans celui-là coule une fontaine de vin, une autre de miel et une troisième de lait (Vous avez vu laquelle est cette dernière ? J’aime beaucoup cette trouvaille !)

    Pour les illustrations, Françoise a fait travaillé les élèves selon deux techniques venues d’Inde, Râmâyana oblige.  Deux techniques qu’elle connaît extrêmement bien. La première est celle des Warlis, la deuxième vient des Gonds. Une superbe façon de faire voyager nos auteurs-illustrateurs en herbe !

     

     

  • Tina and co... toujours en librairie

    Sur le blog du CDI collège Berlioz à Colmar, une chronique sur ce livre conçu et écrit à quatre mains avec mon ami Philippe Godard. Nous pensions qu'il inciterait au débat entre enseignants et jeunes sur ce sujet, mais à l’exception de quelques établissements "d'exception" comme celui de Colmar, ou encore à Aubagne ainsi qu'à Narbonne, où le livre a reçu le Prix du Grand Narbonne, force est de constater que le sujet fait plutôt peur ! Et en débattre avec les jeunes peut-être plus encore.
    Moi, ce qui me fait peur... c'est de voir la masse de jeunes qui se foutent de plus en plus d'aller voter... laissant ainsi libre la voie aux seuls frustrés haineux - ces nostalgiques des temps de mort parce que la vie en mouvement les terrorise - qui se donnent trop souvent en spectacle dans les rues en ce moment!
     

    Vive la politique !

    Tina, Simon, Rachid, et la politique, la vraie ! est un livre pour les 4e-3e et les lycéens, futurs « citoyens » et électeurs, qui montre combien la politique est importante, puisqu’elle oriente les lois et régule l’organisation de la société.

     

    « La politique ne se résume pas à des débats à l’Assemblée et à des petites phrases disséquées dans la presse. C’est dans la vie quotidienne qu’elle prend tout son sens. Puis-je aimer qui je veux ? Aller où je veux ? Dois-je accepter tous les ordres qu’on me donne, même injustes ? Donner sa voix par le vote est important, mais la faire entendre l’est tout autant. « 

     

    Pour chaque sujet, on découvre une situation fictive qui pourrait être la nôtre, puis on cherche des réponses dans les documents d’information, et des formes d’action possibles dans notre démocratie.

     

    Vive la politique !

     

    Tina, Simon, Rachid, et la politique, la vraie ! de Patrice Favaro et Philippe Godard aux éditions Actes Sud Junior. Au CDI au rayon 320 FAV.

  • Classe « Jeunes écrivains »

    Voici le document de présentation sur les futures classes 'Jeunes écrivains" que je vais animer à Baratier dans les Hautes-Alpes, dans un lieu superbe de la structure Loisirs Provence Méditerranée.

     

    Classe « Jeunes écrivains »

    Comment naissent les histoires, les contes, les légendes ? Comment s’écrivent les romans, les nouvelles, les récits de fiction ? C‘est en partageant durant une semaine

    l’expérience d’un véritable écrivain que les élèves vont pouvoir découvrir et expérimenter l’art d’inventer des histoires et de les mettre en mots.

    Objectifs

    Ø Proposer à l’enfant une autre expérience de la lecture et de l’écriture

    basée su rl’imagination.

    Ø Valoriser la création personnelle en matière d’invention en l’insérant dans un

    cadre collectif et s’appuyant sur les structures exigeantes de la fiction.

    Ø Proposer d’autres articulations entre lecture et écriture, oralité et texte écrit, entre créativité individuelle et projet collectif.

    Ø Donner à l’enseignant des outils qui pourront lui servir à prolonger de façon autonome l’aventure initiée durant la classe « jeunes écrivain(e)s »

    Déroulement du séjour

    Durant cinq ½ journées d’ateliers, menés en demi-groupe, les élèves vont tout d’abord s’imprégner de lectures et d’histoires présentées et racontées par celui qui en est lui même l’auteur. Ensuite, chacun exercera son imagination avec des techniques et jeux littéraires inspirés en partie de La grammaire de l’imagination de Gianni Rodari.

    Après le choix d’un thème et d’un sujet, viendra le temps de la réalisation du canevas collectif de l’histoire. L’écriture se fera de manière individuelle ou par petits groupes. L’écrivain veillera à l’unité du ton de l’ensemble. Des moments seront aménagés afin de réaliser les illustrations.

    La dernière séance sera consacrée aux derniers « réglages » du texte et à la restitution à haute voix de l’histoire écrite. 50 livres seront remis à la classe (délais de 15 jours entre BAT et envoie à l’école).

    Encadrement

    Après avoir enseigné l’expression théâtrale durant de très nombreuses années, Patrice Favaro consacre désormais une partie de son temps à faire partager aux plus jeunes sa passion pour les histoires et son goût pour l’écriture.il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages destinés à tous les publics mais plus précisément les enfants et aux adolescents. Il est traduit en plusieurs langues (arabe, catalan, coréen, espagnol, italien..).

    PUBLIC CONCERNE

    Primaire

    Collège

    PERIODE

    Toute l’année

    CONTACT

    Centre de vacances de Baratier

    Le Val Saint-Paul

    05200 Baratier

    Tél. 04 92 43 03 53

    Fax. 04 92 43 19 78

    Jérôme GRENIER

    Directeur

    baratier@lpm.asso.fr

     

     Pour télécharger le dossier, c'est ici.

    http://www.lpm.asso.fr/classes_decouverte/page_cd_actu.php

     

     

  • La fille du loup...puisqu'on vous le dit!

    Enseignants, parents, voici l'avis de deux d'entre vous sur ce livre!

    Nelly: J'ai lu ce livre à une classe de CE1 (enfants de 7 ans) qui ont bien reçu l'histoire où l'on raconte qu'il ne faut pas se laisser tromper par de belles promesses ni par quelqu'un qui cherche à diviser pour mieux régner et que, fasse au danger, l'union fait la force.

    Esméralda: Enfin une fable politique pour enfants: il n'est jamais trop tôt pour sensibiliser nos enfants aux problèmes du monde dans lequel ils vivent sans langue de bois et en les amusant... ainsi que leurs parents!

     

    41Bg-C7z+9L._.jpg

  • La faim de l'ogre sur Opalivres

    Très complète et excellente présentation de l'album que j'ai cosigné avec Françoise Malaval

    Voici un superbe conte venu d’Asie, librement inspiré du « Jataka des ogresses », tiré du Jataka de Thaïlande, « recueil de 547 contes apparentés à des paraboles philosophiques et à des interrogations éthiques ».

    Ce qui rend ce conte très moderne, c’est le fait que la question centrale concerne l’exercice du pouvoir.

    « Comment prétendre gouverner un royaume, un pays, un peuple quand on ne sait se gouverner soi-même et qu’on demeure l’esclave de ses propres pulsions ?».

     

    L’ouvrage est présenté en 2 parties : 9 planches cartonnées illustrées qui peuvent être posées côte à côte et raconter ainsi la totalité de l’histoire et un album plus conventionnel qui propose l’histoire de manière linéaire et dans lequel on trouve des images tirées des planches.

    L’ensemble est inséré dans un coffret cartonné.

    C’est très original !

     

    Lire la critique intégrale ici

     

    004.JPG

     

  • From Occupy Buffalo

    D'Occupy Buffalo .. dont je suis membre, relatif à mon bouquin qui se passe là-bas (Du sable entre tes doigts),

     

    1483361_629798637077601_426936603_n.jpg

  • En ce moment

    Nouvelle édition, 2014, de la semaine écriture-illustration que Françoise et moi menons depuis plusieurs années en collaboration avec Ville Lecture Aubagne et le collège Lou Garlaban.

    011 bis.jpg

    ci-dessus l'édition 2013

    Deux classes de 6e sont en immersion avec nous pour créer une épopée en mots et en images. Inspiration: le Râmâyana. Sources: entre autres deux de mes ouvrages:

    couv-définitive-web.jpg

     

    9782355041303FS.gif

    Un grand merci à la ville d'Aubagne pour son engagement sans faille dans ce projet, à Véronique Paris de Ville Lecture Aubagne et aux deux professeurs de français: Hélène Moynier et Patricia Chauvin.

    Je vous en dirai un peu plus sur le résultat à la fin de la semaine.

  • Des mots voyageurs

    Quelques-une de mes réponses données sur le thème des mots voyageurs sur le blog québécois Austin tout va bien.

    à lire ici

    austin.JPG

    PS. La photo me concernant avec Chandrakan Pulavar, montreur d'ombres au Kerala est de Françoise Malaval.

  • Pan! sur la cursive.

    "Trois questions sur... la fin de l’écriture manuscrite ? entretien avec M-T Zerbato-Poudou." On peut effectivement se les poser, et bien d'autres également. Mais le point n'est pas l'opposition entre la plume et le clavier. Il s'agit avant tout de s'interroger quant au processus de rétrécissement de la pensée (pour ne pas parler de crétinisation forcée) qu'entend imposer aux plus jeunes le Grand Marché via ses nouvelles technologies. "Penser" en pictogrammes... serait-ce donc là une avancée? Raboter le langage dans sa forme la plus complexe qu'est l'écriture n'a d'autre ultime ambition que de mieux asservir.

     

     

    Trois questions sur... la fin de l’écriture manuscrite ? (à lire ici)

     

    extrait: Il est temps de dépasser, sans le négliger, l’aspect utilitaire de l’écriture pour l’appréhender dans ses dimensions historiques et culturelles. Comme un objet qui prend ses racines dans une histoire collective et ancestrale. C’est ce qui permet à chaque élève de se constituer comme acteur et héritier à part entière de cette fabuleuse invention de l’humanité, de prendre plaisir à écrire, que ce soit à l’aide du clavier ou de la plume !

     

    On peut écouter également (c'est ici) à ce sujet une émission sur France Inter (merci Isa pour la veille).

     

  • Revue de presse: ça continue

    C'est le blog Lectures en vrac (ici) qui me fait l'honneur d'une chronique. Elle est datée du 27 avril 2013... comme quoi les bonnes choses peuvent vous échappper!

     

    Patrice Favaro - La fille du loup

     


    La fille du loup / Patrice Favaro.- Editions Thierry Magnier, 2013 (collection Petite Poche).



    4ème de couverture :

     
    Un vieux loup paresseux cherche depuis longtemps comment croquer de tendres brebis sans se fatiguer. Sa fille, qui a de l'ambition et les dents plus longues encore, relègue les anciennes manières de son père, modernise ses méthodes et lance une redoutable opération de charme. Mais les brebis sont-elles si sottes ?




    Avis personnel :

    Oh oui !! Trop trop bon ce roman enfant de la collection "Petite Poche", chez Thierry Magnier ! On l'aime cette collection, et régulièrement, on tombe sur des petites perles comme celle là ! Bref, un coup de coeur !
     
    La fille du loup va user de toute sa ruse pour essayer de rentrer chez les brebis, et les dévorer (ce n'est pas sans nous rappeler le conte de la chèvre et les chevreaux), mais ces dernières ne sont pas si idiotes que ça... ! Texte court, je ne vais pas en dévoiler plus, mais bon, vous avez saisi le sens :)
    Bonne lecture ! Dès 8 ans.